31 janv. 2012

Rainette et rainette

Hyla meridionalis 
Batracien, Anura


Tree frog

Surprise de trouver un beau matin cette rainette accrochée à l'extérieur d'une vitre de la cuisine, j'ai eu le loisir de la photographier par en dessous!
Plus que par les ventouses du bout des pattes, c'est tout son corps qui fait ventouse ici!

Ces 2 espèces sont arboricoles.



C'est une proche parente de la Rainette verte, mais la couleur de la Rainette méridionale peut se nuancer de brun et la bande latérale sombre qui souligne ses yeux ne se prolonge pas sur les flancs.
Elle est d'une couleur vert tendre qui se prolonge sur les doigts, mais peut foncer jusqu'au brun sombre, surtout en période de reproduction.

Hyla meridionalis:



Hyla arborea


Ici on voit bien la différence entre ces 2 rainettes, la bande latérale foncée descend le long du flanc vers les pattes arrières et les doigts sont plus sombres:



Celle-ci peut également virer au sombre selon son environnement:


Les grenouilles diffèrent dans le nombre de leurs chromosomes; ainsi quand les mâles des deux espèces chantent le même chant d'amour, un des mâles le chante plus lentement!
Et quand on en vient aux chansons d'amour, les grenouilles arboricoles sont très tatillonnes!
Résultat :
Selon une nouvelle étude de l'Université du Missouri, certaines de ces femelles peuvent être en accord parfait avec les chants de leur congénères mâles qui partagent le même nombre de chromosomes.
La découverte offre une explication sur les apparitions de nouvelles espèces de grenouilles.

The frogs differ in the number of chromosomes; so when males of both species sing the same love song, one frog is singing it slower!
And when it comes to love songs, female tree frogs are pretty picky!
Result:
According to a new study from the University of Missouri, certain female tree frogs may be remarkably attuned to the songs of mates who share the same number of chromosomes.
The discovery offers insight into how new frog species may have evolved.



30 janv. 2012

La Buse variable

Buteo buteo
Accipitriformes, Accipitridae

The Common Buzzard

J'ai l'heureuse surprise de pouvoir prendre enfin de plus près ce rapace commun mais magnifique et plus sympathique que les Milans noirs, heureusement migrateurs, qui envahissent la région dès le printemps, empiétant sur le territoire de nos Buses variables.
Néanmoins, plusieurs couples sont bien établis sur la propriété et régulent les mulots et autres rongeurs.

La vue des rapaces est impressionnante:
Le nombre des fibres du nerf optique étant au moins le double de celui de l'homme, sa vue est donc deux à trois fois meilleure.
La rétine étant très épaisse a une forte densité de photorécepteurs, non seulement sur la
fovéa mais sur toute sa surface.
Si, dans la fovéa humaine, la densité atteint 200000/mm, elle ne représente que la moitié chez le Moineau domestique, et le cinquième par rapport à la Buse variable!
Efficace!!


Image Hosted by ImageShack.us


Ici, on voit bien la troisième paupière transparente, appelée membrane nictitante, qui s'est développée pour protéger l'œil et l'humidifier:

Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Mieux, la voilà perchée dans le chêne!

Image Hosted by ImageShack.us


Encore mieux, elle a sauté sur la branche devant elle!

Image Hosted by ImageShack.us


Noushka

28 janv. 2012

Retour à Puydarrieux...

...début Décembre

Toujours aussi difficile de voir les Grues de près, surtout un samedi quand il y a du monde qui n'arrête pas de papoter à côté!!
Hélas pas le choix, c'était le seul jour avec une météo vraiment ensoleillée!
Nous y retournerons donc en semaine par une belle journée, et avec un peu de chance elles pacageront plus près!
Les possibilités de voir d'autre oiseaux et animaux sont nombreuses, mais là aussi c'est une question de chance.
Quand nous sommes arrivés au chalet, les 2 personnes déjà présentes nous ont dit avoir vu un renard à portée d'objectif!....

Ambiance:



Les Grues vont et viennent mais se posent loin:



Une Buse variable passe à portée d'APN:



Puis un Milan royal, reconnaissable à sa queue en V et le dessous très clair contrairement au Milan noir:



Et ce petit bout de chou qui vaque à ses occupations, à 4 mètres devant nous dans les buissons, alors que l'ombre commence à se propager rapidement:


Ah, "j'allais oublier"....
Non, hé-hé, vous ne me croiriez pas!!

A 150 mètres de nous, une chevrette a décidé de traverser la plaine sud du lac, presque dans notre direction;
méfiante de se trouver à découvert, elle fonce!



Elle vole!



Difficile de faire plus gracieux!





26 janv. 2012

Sittelle torchepot, recto-verso!

Sitta europaea

The Eurasian Nuthatch

Contrairement aux pics et aux Grimpereaux, la Sittelle peut descendre un tronc d'arbre la tête en bas.
C'est un bel oiseau heureusement commun, assez trapu avec une queue courte et des pattes puissantes.
Agressive envers les autres oiseaux, la Sittelle est principalement insectivore mais en hiver, elle apprécie les graines dont le tournesol et le blé, surtout s'il est germé!

Recto!:
Image Hosted by ImageShack.us


Comme je disais à Chris à propos de sa Sittelle, la combinaison du gris-bleu et du rose-saumon est une vraie merveille, sans parler de ce maquillage à l'égyptienne!

Verso!:
Image Hosted by ImageShack.us


Admirez ses jupons!! De vrais pétales de fleurs!

Image Hosted by ImageShack.us


Le profil d'une fusée...

Image Hosted by ImageShack.us


Cette bande noire prolonge le bec, et immobile elle peut passer inaperçue par ses prédateurs

Image Hosted by ImageShack.us


Noushka

24 janv. 2012

Le Grimpereau des jardins

Certhia brachydactyla
Passeriformes, Certhiidae

Short-toed Treecreeper

Encore un coup de chance, car il est très rapide!

C'est un petit passereau de 12 à 13,5 cm de longueur pour un poids de 8 à 12 g, avec un assez long bec arqué et une longue queue.
Le plumage du Grimpereau des jardins et celui du G. des bois sont très semblables, et ce n'est souvent que grâce à leurs chants distincts qu'on arrive à les reconnaître.

Notre Grimpereau, ici, fréquente les parcs, les jardins, les vergers et les bois où subsistent de vieux arbres.
Il recherche spécifiquement petits insectes et araignées, accroché aux troncs et aux branches avec agilité et s'appuie sur sa queue rigide pour grimper.
Le bec fin et arqué est fait pour s'insinuer dans les fissures, en tournant en spirale le long du tronc. Mais il ne peux pas se retrouver à l'envers comme la Sittelle torchepot (prochain article!):


Noushka

Je ne l'ai toujours pas revu depuis cette photo... il y a 3 semaines!

22 janv. 2012

Le Geai des chênes, à la lisière des bois!

Garrulus glandarius
Corvidae

The Eurasian Jay
Cette série est plus particulièrement à l'attention de Jean-Michel qui a une passion pour cet oiseau - et dont son blog porte le nom, ce que je comprends aisément!
Il est splendide et difficile à saisir dans un milieu naturel, ce que je privilégie, à l'exception des petits oiseaux du jardin - dont les mésanges - que je chouchoute particulièrement car les bleues et les charbonnières sont les plus grands prédateurs des chenilles processionnaires - et cette année, de nombreux cocons blancs décorent les pins en guise de boules de Noël... :(

3 heures d'affût pour en voir 3, dont cet individu qui s'est posé dans un jeune chêne rouge, à 12 mètres devant moi.

Pris avec le 300mm et le converteur F/4:

Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us

3 photos et envolé!
Evidemment je ne suis pas entièrement satisfaite, mais c'est déjà mieux que la série précédente et en milieu sauvage!

* * * * * * * *
Voici un lien vers You Tube, que m'a si gentiment envoyé Eric Delobelle-Sauvage qui vous enchantera........ si vous n'avez encore jamais vu un corbeau faire du ski!!

Noushka

20 janv. 2012

Les secrets du Rouge-gorge...

Erithacus rubecula
Petirrojo europeo
Passeriformes - Muscicapidae

European robin
.... ou plutôt, les secrets de son "bavoir" orange!

Des chercheurs Espagnols ont travaillé 6 ans sur l'intérêt de celui-ci et son évolution chez les individus.

Image Hosted by ImageShack.us


Cet oiseau étant très territorial, on pensait jusqu'ici qu'il n'arborait ce plastron que pour prévenir les intrus qu'il était le patron sur un territoire bien délimité.

Or, il semblerait qu'il soit également un signe distinctif pour que les autres Rouge-gorges - et surtout les femelles - reconnaissent et déterminent si tel individu est un adulte, un mâle ou une femelle.

Image Hosted by ImageShack.us

On savait déjà que les jeunes n'arborent pas cette couleur vive avant leur première mue: ils sont plus ternes.

L'étendue de ce plastron orange augmente entre la première et la seconde mue;
ensuite elle demeure stable chez le mâle mais régresse chez la femelle.

Image Hosted by ImageShack.us


Ces chercheurs ont ensuite étudié la bordure grise: elle s'étend avec l'âge chez le mâle:

Image Hosted by ImageShack.us


mais pas chez la femelle:

Image Hosted by ImageShack.us



Que la lumière soit intense ou sombre, cette bande grise attire l'œil vers le plastron orange, comme un cadre:



Image Hosted by ImageShack.us




18 janv. 2012

Le Grand Corbeau... givré!

Corvus corax
Passeriformes, Corvidae

Ce sont les plus lourds et les plus grands des oiseaux appartenant à l'ordre des passeriformes.
Ils vivent généralement de 10 à 15 ans et sont monogames, chaque couple défendant son territoire.
Ils sont assez présents dans notre région, mais leur nombre est bien plus limité que celui des Corneilles, un petit peu plus petites.
Particulièrement opportunistes, ils sont omnivores et même charognards, se nourrissant aussi d’insectes, de déchets alimentaires, de céréales, de baies, de fruits, d'œufs et de petits animaux.

Ils sont extrêmement intelligents, ce qui veut dire que les photographier n'a rien d'évident et le moindre mouvement détecté déclenche l'envol immédiat...

Au petit matin dans le givre, après une heure d'affût et les pieds déjà douloureux de froid, au lieu des Milans escomptés ce jour-là, voici un couple de ces oiseaux magnifiques, trapus, au regard aussi perçant que celui des rapaces.

Le mâle:

ISO: 6400
Vitesse: 1/50
Ouverture: F/6.3
Image Hosted by ImageShack.us


Ici la femelle qui a laissé son "homme" entreprendre les démarches en premier! - dans les branches givrées d'un petit chêne rouge:

ISO: 3200
Vitesse: 1/60
Ouverture: F/6.3
Image Hosted by ImageShack.us


Tout d'un coup, ils décampent..

En début d'après-midi ils reviennent avant de repartir, alertés par quelque chose que je n'ai pas vu depuis le mirador!

ISO: 320
Vitesse: 1/320
Ouverture: F/6.3
Image Hosted by ImageShack.us


La femelle branchée, en alerte:





Noushka

PS: Merci pour vos gentils mots!
Mon ordi est toujours dans la panade avec la connexion Internet ou la Livebox.
Impossible depuis celui de mon mari, configuré autrement, de mettre des coms sur certains de vos blogs, y compris dans le mien!!

Désolée, j'espère que tout rentrera dans l'ordre rapidement...
Mes amitiés à toutes et à tous!

16 janv. 2012

Une autre laie

Sus crofa

Au même endroit que la dernière fois, une laie encore plus grosse déboule, presqu'à la même heure... j'ai appris à patienter!

Une seule photo, mais bien meilleure que les précédentes!

A voir ses rondeurs, je la soupçonne elle aussi d'être pleine ce qui est surprenant, car d'après les gens du coin, cela aurait dû se produire plus tôt et elles devraient déjà avoir une tripotée de margouillots avec elles!!
La photo suivante est nulle, elle va vite et sa tête est déjà cachée par les fourrés!

Il n'est pas vraiment rare de les voir en pleine journée mais les Sangliers se déplacent surtout la nuit, et plus particulièrement à la pleine lune, ce qui est dangereux pour les automobilistes qui roulent trop vite dans les campagnes!



Noushka

PS: Encore des soucis avec la "Livebox" ou la connexion Internet, problème qui doit être réglé cette semaine, espérons...
Merci pour tous vos gentils mots, je passe chez vous dès que possible.

14 janv. 2012

Mésange huppée

Lophophanes cristatus
Passeriformes, Paridae
The Crested Tit

La plus belle!
je l'adore et je l'ai enfin cette année, dans de meilleures conditions!!
Il m'a fallu faire 45 minutes de route pour la trouver et le résultat est à la hauteur de mes espérances!!
On remarquera que son nom latin a changé: de Parus elle est devenue Lophophanes, un "nouveau genre" intégré à l'ordre des Paridae pour deux mésanges, l'autre étant Lophophanes dichrous, la Mésange des bouleaux !

Son œil est marron-rouge mais peut aussi être plus sombre. Une particularité de la région ou une différence des sexes?
Cet individu est apparemment un superbe mâle, car ses flancs sont clairs et sa crête est longue et bien marquée.
Aurait-elle un bec crochu, cette Mésange me ferait presque penser aux Perruches Calopsittes que nous avons élevées!

Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Noushka

12 janv. 2012

La Mésange nonnette

Poecile palustris
Passeriformes, Paridae

Marsh Tit

Très ressemblante à la Mésange boréale elles sont toutes 2 assez ternes, en comparaison avec les charbonnières et les bleues.
La nonnette est plus commune et vit jusque dans le sud de France alors que la Mésange boréale vit plutôt du grand quart nord-est de la France aux pays nordiques.

Elle ne diffère de la boréale que par bien peu de détails:
- Son chant,
- La calotte de la tête noir brillant - mat chez la boréale,
- Le dessous de la queue moins étagé:

Image Hosted by ImageShack.us


- Et la tache rectangulaire noire sous la gorge,
large et triangulaire chez la boréale... selon la saison:

Image Hosted by ImageShack.us


Les Mésanges nonnettes fréquentent les bois et forêts de feuillus, les régions agricoles pourvues en arbres, les vergers et parfois les parcs. On les trouve aussi dans les jardins mais très rarement dans les zones urbaines.

Image Hosted by ImageShack.us


Omnivores, elles viennent volontiers aux mangeoires l'hiver mais préfèrent les insectes à leurs différents stades d'évolution: coléoptères, pucerons, mouches, araignées.
En automne, elles constituent volontiers des réserves de graines qu'elles stockent un peu partout.
Les 2 sexes sont identiques et le couple est très lié.

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us


Noushka

Piéride de la moutarde et ponte

Leptidea sinapis
Pieridae


Répandu et commun dans toute la France. C'est des premiers papillons à réapparaitre, annonçant le printemps!
Ses marques sont très légères, comme s'il avait été saupoudré de poivre, plus amplement à l'apex et à la base des ailes!
Ses yeux sont bleu-turquoise très clairs. Il n'est pas flamboyant et pour lui rendre justice, un contre-jour lumineux s'impose pour rendre sa transparence!

Avril 2011


Il est trivoltin dans le sud et l'adulte vole de fin-Mars à Septembre.
Il s'adapte facilement à toutes sortes d'habitats: clairières forestières, prairies, broussailles, etc...

L'abdomen rentré entre ses ailes, il fait ici penser à un petit lutin du jour!



Voici une femelle qui pond.
Les œufs sont déposés un à un au revers des feuilles, à l'ombre de préférence. L'insecte hiberne sous forme de chrysalide.



Chopée juste à l'envol,
elle abandonne sa précieuse descendance au bon vouloir de Dame Nature!



Noushka
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...