L'HUMANITE ATTAQUE LE GRAND ARBRE DE VIE A LA TRONCONNEUSE:

HUMANITY IS FELLING OUR TREE OF LIFE,
PLEASE SIGNE THE PETITION HEREUNDER FOR OUR CHILDREN:


Signons la pétition
destinée à nos dirigeants, pensons au monde que nous laisserons à nos prochaines générations :


Signez la pétition

Nous avons dépassé les 780000 signatures!

13 août 2013

Macro: comment je photographie les libellules

 Le choix de l'objectif
Jusqu'à il y a environ 3 ans, je n'ai utilisé que le bridge Nikon P100 pour mes macros et j'en étais assez contente. Son avantage: une bonne profondeur de champs pour un sujet bien net.
 Puis je suis passée au boîtier (Nikon D5200) avec le Macro Sigma 150mm f/2.8 EX DG HSM. J'ai bien sûr remarqué une perte de netteté: mon sujet ne pouvait plus être net partout s'il avait une épaisseur de plus de 2 mm, mais le bokeh* s'est considérablement amélioré puisqu'avec moins de profondeur de champs (PDC) les plantes de l'arrière-plan perdent leurs détails et se diluent dans un joli flou, mettant en valeur le sujet qui se détache alors bien mieux.

You can get to the English version of this post: "How I photograph dragonflies":  [HERE...]

150mm
Femelle Aeshna boyeria


   Le 150 mm est un excellent compromis qui permet une approche moins serrée que les zooms ou télés de moins longue focale (105mm, 90mm...) tout en gardant une excellente qualité d'image.
Mon mari travaille avec un 105mm, il a l'avantage d'avoir un poil plus de profondeur de champs mais doit s'approcher plus près du sujet, ce qui n'est pas toujours gagné, surtout avec les gros yeux des libellules qui voient trop bien le moindre mouvement!
 Je n'utilise pas de trépied pour la macro, mais la crosse Bushawk qui est peu encombrante, et permet des photos à ras du sol et dans diverses positions critiques.

Avec de gros objectifs:
On peut également photographier un insecte d'une certaine taille comme une grosse libellule (Anisoptère) avec des objectifs beaucoup plus gros: la PDC est toujours très limitée et la mise au point (MAP) devient plus difficile. Il faut donc souvent se résoudre à débrailler pour se mettre en manuel; l'utilisation d'un trépied devient incontournable.
Les 2 photos suivantes ont réalisées un peu par hasard: nous étions à l'affût pour un oiseau qui n'est jamais venu et nous sommes revenus, mon mari et moi,
avec le Spectre paisible!
Cette femelle s'est perchée à plus de 3.00 m de haut: je n'avais "que" le 80/400mm f/4.5-5.6G ED VR AF-S et mon mari le 500mm f/4.0 G ED VR! 
Sans ces objectifs... tintin!!
Elles sont de passage depuis la rivière qui coule en bas dans le village
vers une autre rivière pour se reproduire.


 
Moi, avec le zoom Nikon 80-400mm
sur trépied, débouchée au flash plein pot!

Mon mari, avec le télé Nikon 500mm
sur trépied, le flash ne l'a pas atteinte.

Comprendre les réglages facilement:
3 réglages sont essentiels pour réussir sa macro. 

La Vitesse: 
(temps d'obturation ou temps de pose)
s'affiche en fractions de secondes (1/15 est une vitesse lente, 1/3000 est très rapide):
Un temps d'exposition rapide (au delà de 1/1000 soit un millième de secondes) permet de figer avec netteté un sujet en mouvement et d'éviter une trop grande exposition à une lumière violente (soleil de mi-journée).
Un temps d'exposition lent permet une parfaite netteté sur un sujet immobile, fleur ou insecte posé.
S'il y a un peu de vent le temps d'expo. devra donc être plus rapide (1/400, voire 1/650).

L'Ouverture:
 Elle est cruciale pour la netteté; c'est elle qui détermine la PDC sur le sujet. En dessous de f/8 ou au-dessus de f/14 et la netteté s'en ressent. Cette fourchette est idéale pour un bon rendu macro.

La Sensibilité (les ISO)
Plus la scène est sombre plus il faut augmenter les ISO mais au-delà de 640 sur certains boitiers la qualité de la photo s'en ressent, le grain augmente. Sur les boîtiers des séries D5000 et D7000, on peut aller jusqu'à 1600 ISO sans que le grain soit flagrant.
Par contre il ne faut pas hésiter à les descendre à 100 si l'on photographie un  papillon blanc!

En résumé:
L'Ouverture reste le paramètre le plus important. La vitesse doit être réduite au minimum mais en tenant compte du moindre mouvement (surtout à main levée ou avec la crosse). Les ISO s'ajusteront en fonction des 2 autres paramètres.

Sur la photo ci-dessous, j'ai augmenté les ISO à 400 pour obtenir une profondeur de champs (PDC) plus importante sur la tête et le thorax. Un peu d'air faisait bouger très légèrement la branche et la libellule, une vitesse de 1/400 était donc le minimum. J'ai ainsi obtenu une ouverture correcte de f/11.
Un détail évident mais crucial: il faut que l'objectif se trouve parfaitement perpendiculaire à l'insecte pour une bonne netteté du museau à la pointe de l'abdomen!

150mm: 1/320 - f/11 - ISO 400


L'approche:
Quand le soleil brille ardemment les libellules sont hyper réactives mais elles ont tellement de choses à contrôler qu'on peut miser sur une attention dédiée à autre chose qu'à une masse en approche lente. Les femelles doivent échapper aux mâles qui ne pensent qu'à les kidnapper pour s'accoupler et transférer les spermatozoïdes qui assureront leur propre descendance. Elles tentent de se poser dans les herbes à ras du sol pour leur échapper, le temps de prendre quelques minutes de repos entre les pontes successives. Mâles et femelles doivent également garder l’œil sur les insectes pour se nourrir en même temps alors si notre masse n'émet pas de mouvements brusques, ils ne se sentent pas en danger.
Il est évidemment plus facile de se positionner à côté du perchoir favori d'un mâle qu'on a repéré et de l'attendre mais là encore l'approche doit être lente pour nous intégrer dans son environnement.
Pour les cœurs copulatoires c'est une approche plus délicate, le mâle n'a plus rien à faire d'autre que de repérer un danger éventuel car c'est à ce moment-là qu'il sont (lui et sa belle) les plus vulnérables.

L'environnement:
 L'idéal est de trouver le bon angle qui le détache de la végétation inesthétique.
Si le bokeh est à peu près uni comme ici, parfait!



Par contre, s'il est mélangé de taches sombres ou claires, je cherche à contraster les différentes parties de la bestiole afin qu'une tête claire se détache sur un fond plus sombre et inversement.
 


Muni de l'objectif idéal, il n'y a plus qu'à trouver son sujet et rechercher un bon cadrage! J'analyse d'un coup d’œil la scène pour afin de préparer mes réglages avant de mettre l'APN à l’œil.
Ne pas hésiter à déplacer la mire (le point rouge) dans la visée sur la tête ou le sommet du thorax pour une meilleure netteté et pour que le cadrage soit parfait.

Si possible:
 - donner de l'espace devant, dans la direction de son regard;
- inclure un élément de décor comme la grosse marguerite en premier plan sur l'image ci-dessous... sans la couper!
- installer la libellule ou au moins sa tête contre un arrière-plan lumineux: ici d'autres marguerites, pour bien la faire ressortir. Ceci se fait selon l'angle de la prise de vue.
- Se positionner bien horizontalement et l'objectif parfaitement perpendiculaire à l'insecte puis faire la mise au point sur le sommet du thorax ou sur la tête, si les ailes gênent.




Enfin il faut s'armer de patience pour 'choper' la libellule les ailes levées en tutu!...

Sympetrum flaveolum,
Femelle avec de jeunes hydracariens, Arrenurus papillator

...car souvent quand elles se posent elles les rabattent devant, masquant tout ou partie de leur tête comme ici:

Sympetrum flaveolum,

Mâle lourdement parasité

 Bokeh* : Le terme vient du japonais boke (ぼけ que l’on traduit par flou ou de bokashi, qui décrit la gradation de couleurs dans la gravure japonaise sur bois. (Wikipedia)

Prêts??? A vos marques!!

21 commentaires :

  1. Wauwwwwwwwww ce qu'est un super ensemble de tous ces libellule!
    Le dernier que je dois rester là à regarder que les œufs sur le ventre?
    Merci pour ce beau spectacle!
    tjb,
    Annie
    http://anniezon.blogspot.nl/

    RépondreSupprimer
  2. puis-je imprimer les explications pour pouvoir me le rappeler au moment voulu?
    j'ai un nikon 90 et un objectif macro 2,8.. mais mes photos sont le résultat du hasard...
    bises

    RépondreSupprimer
  3. Tu sais ce que je ressens quand je vois tes photos!une impression de calme ,de perfection,je me sens bien et éblouis!sans exagéré!
    veux pas vexer ton mari mais "y a pas photo" les tienne sont mieux!
    tu vois c'est mon rêve d'avoir cette classe avec juste le sujet et rien d'autre qui dérange le regard!
    bravo

    bonne nuit

    J'ai répondu sous l'article de mon anax a ton com!!!j'en ris encore!
    dodo

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Noushka
    J'ai lu ton texte avec beaucoup d'intérêt, ta crosse me tente!
    Il est toujours intéressant de voir comment les autres procèdent, en particulier pour la PDC...
    et tes Bokeh sont toujours très soignés,
    Bravo! et merci pour le partage!

    RépondreSupprimer
  5. Great photos of the dragonflies! You are amazing photographer! Enjoy you week ahead!

    RépondreSupprimer
  6. Heuuuuuu t as oublier de mettre comment tu les anesthésies pasque chez moi elles sont hyper actives les libellules MDR

    RépondreSupprimer
  7. Coucou oiselle !
    Ben écoute on verra ça dans 15 jours ! Tu me balances pas à l'eau si ça marche pas hein ! MDRRRR
    Super article !
    Bises :)

    RépondreSupprimer
  8. dur dur les réglages .. tant que je trouve , ma proie est partie depuis belle lurette !! lol

    RépondreSupprimer
  9. Superb images as always Noushka.
    The Aeshna boyeria is massive.!

    RépondreSupprimer
  10. Un petit bonjour chez toi :)
    Je t'envoie de GROSSES BISES d'Asie
    Passe une agréable journée chère Noushka !!!! :)

    RépondreSupprimer
  11. Jolie leçon. J'ai une prédilection pour les marguerites comme support d'insectes! C'est sûr cela ne marche pas pour tous, mais je ne manque jamais d'aller les regarder de près, le fond blanc permet de bien voir les détails de la bestiole . Et les libs avec les ailes délicatement relevées sont superbes.
    Bonne journée à vous!

    RépondreSupprimer
  12. Belle démonstration. C'est sûr que le fait de posséder un matériel ad hoc ne fait pas tout. Il y a aussi quelques règles élémentaires mais que l'on en peut appliquer qu'avec un matériel sortant de la gamme basse. Et ensuite, l'oeil du photographe qui fait le principal. Merci pour ces belles images Noushka :-)
    Bises

    Patrick

    RépondreSupprimer
  13. C'est si parfait que j'en resta baba.. mais pour le reste beaucoup trop technique pour moi hi hi hi..
    douce nuit Noushka et bons affûts!
    mille bisous
    chatou

    RépondreSupprimer
  14. Um trabalho de imagens formidável! Não importa a câmera,
    você faz bonito com qualquer uma. Saludo

    RépondreSupprimer
  15. beautiful photos. Great captured.
    regards Babs

    RépondreSupprimer
  16. encore je le redis!tes photos sont fabuleuses
    je te souhaite une belle journée

    RépondreSupprimer
  17. WOW! Beautés à couper le souffle Noushka! Vraiment une belle série de plaques cette belle libellules. Je suis totalement jaleors bits sur cette belle, forte et colorée enregistrements. Vraiment génial!
    Compliment épais et grand.
    salutations Helma

    RépondreSupprimer
  18. haaa ça c est de l article vraiment bien ficelé, tout autant bien illustré d ailleurs, c est toujours un plaisir de passer chez toi professeur noushka ;))))) (je taquine)
    vivement la prochaine leçon d ailleurs ;P
    bizzz à bientôt

    RépondreSupprimer
  19. Pour ma part je vais me contenter de ta technique parfaite qui nous permet d'admirer ces belles libellules.
    En Thaïlande j'en ai croisé de belles mais elles ne se posaient pas ... ou je n'ai pas eu assez de temps pr les prendre en photos, j'étais sur un très ancien temples Khmer non loin du Cambodge, leurs envolées et leurs présences rendaient le lieu encore plus beau !
    Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,
    Article très bien ficelé et complet, merci pour le partage de tes connaissances (je sais que cela demande du temps pour écrire un tel article). La seule différence de ma façon de faire et l'ouverture du diaph, en général je suis à f/4 ou f/5,6. Car mon problème est que je suis presque plus sensible au bokeh qu'à l'animal ou la fleur photographié. Merci beaucoup Noushka pour cet article.
    Amicalement,
    Michel

    RépondreSupprimer

Many thanks for your kind words!
Considering the Translator does not translate properly, I WRITE ALSO IN ENGLISH FOR MY FOLLOWERS' COMFORT...
PLEASE RETURN THE FAVOR:
LEAVE YOUR COMMENTS IN ENGLISH or SPANISH, many thanks...

GRAND MERCI DE VOTRE VISITE,
Je ne peux pas répondre à vos commentaires ici mais je passe sur vos blogs dès que possible ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...