6 juil. 2015

Le Pukepo australien

Porphyrio porphyrio melanotus
Gruiformes - Rallidae

Implantée depuis peu en France la Talève sultane, ici photographiée en Australie, bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis 1976. Il existe au moins 13 sous-espèces de Talèves dans le monde. Le nom de Pukepo est dérivé de la langue Maori en Nouvelle Zélande. De la taille d'une poule, ce bel oiseau d'eau est haut sur des pattes rouges aux très longs doigts. Le bec épais, surmonté d'une plaque frontale* comme les chez les Foulques macroules et les Poules d'eau, leur permet de farfouiller dans les zones humides et les prairies à la recherche d'insectes, de batraciens maist aussi d'oeufs de petits oiseaux.

The Purple swamphen
There are at least 13 subspecies in the world which differ mainly in plumage colour. 
Its the common name Pukepo derives from the New Zealand Maori language. The size of a chicken, it has long red legs, very long fingers and a thick beak to catch insects, amphibians but also the eggs of small birds.
The function of the frontal shield extending over the upper beak on the head is still not entirely understood, but it seems that it plays an important role in visual signals during territorial conflicts, parades or when feeding of the young. A large shield might indicate a dominant individual - Larousse.







Plaque frontale*:
La fonction de cette excroissance charnue qui prolonge la mandibule supérieure du bec et peut recouvrir l'essentiel du front est encore mal connue, mais il semble qu'elle joue un important rôle de signal visuel au cours des conflits territoriaux, des parades ou du nourrissage des jeunes. La grande taille de la plaque frontale pourrait indiquer un individu dominant - Larousse.

 
Son chant sur Xeno canto:

4 juil. 2015

Emergences des Aeschnes des joncs dans une tourbière des Pyrénées

 Retour à Bassa d'oles, un de nos sites préférés des Pyrénées pour trouver les odonates inféodés aux tourbières des reliefs pyrénéens. J'ai déjà présenté le décor les années précédentes mais pour rappel, revoici celle qui se situe au-dessus du réservoir artificiel:

Great to be back in the altitude peatbogs of the pyreneans mountains to find the specific dragon species. I have already presented the site a few time before but just as a reminder, here is the main one:



Tout d'abord, sa flore très éclectique et ces jolis mais déplaisants diptères aux verts que sont ces petits taons:

First a few flowers and those beautiful but unpleasant deer flies:

Campanule agglomérée - Clustered bellflower

Campanula glomerata




Chrysops flavipes
Et sous la feuille, un Petit taon aveuglant

Under the leaf one of the Deer flies present in summer in these mountains pastures.
They are subservient to cattle, horses, stags and Roe deers so they go for anything that emits body heat :(

Ces petits taons sont inféodés au bétail, aux chevaux, aux cerfs et aux chevreuils: tous ces mammifères fréquentent ces alpages et favorisent donc leur présence. Ils sont pénibles car ils attaquent tout ce qui dégage une chaleur animale :(



Eriophorum angustifolium
Inflorescence de Linaigrette à feuilles étroites


Common cottonsedge flower:





Drosera rotundifolia
Drosera à feuilles rondes - Round-leaved sundew




Gentiana lutea
Gentiane jaune - Great yellow gentian




Scabiosa colombaria
Scabieuse des Pyrénées



Scabieuse montée en graines:



 Aeshna juncea
 Odonata - Aeshnidae

Et voici une des espèces d'odonates que nous venons y chercher chaque année, l'Aeschne des joncs. Les émergences commencent de bonne heure sur les tiges des herbes aquatiques et se prolongent toute la matinée. Pour la plupart tout se passe bien mais pour d'autres ce sont des ratés à différents stades.

Common hawker or Moorland hawker
Here is one of the odonata species we come looking for each year. This time we were very lucky to arrive as many larvae were emerging in the reeds during the morning. Most of the time all goes well but failures happen once in a while.





Imago prêt à l'envol:

Imago close to its first take off:









La Canaroie semipalmée

 Anseranas semipalmata
Anseriformes - Anseranatidae

 En l’occurrence c'est le cas de dire que cette espèce est unique en son 'genre' (6ème rang de la classification des espèces vivantes)... c'est la seule dans l'ordre (4ème niveau) des Anseriformes.
Endémique du nord de l'Australie et du sud de la Nouvelle Guinée, elle est considérée comme un fossile vivant ayant divergé avant la massive extinction du Crétacé tertiaire il y a 65 millions d'années.
 Avec le bout du bec très dinosaurien et un plumage noir et blanc, ce grand oiseau australien (75 à 85 cm)  a effectivement une allure assez étrange. Les pattes ne sont que faiblement palmées, contrairement aux autres membres de la famille. Le cou est allongé comme celui des cygnes et des oies et les adultes développent une bosse crânienne, plus importante chez le mâle. Chez le juvénile, les zones noires du plumage adulte sont fortement teintées de gris brun.

Magpie goose
Endemic of the Northern Australia and Southern New Guinea, this species is unique within the Anseriformes order and is considered a living fossil, having diverged before the massive and famous Cretaceous-Paleogene extinction, 65 million there years ago. It is a very large bird with the long neck of swans and geese and adults develop a hump one forehead, larger in males.





3 juil. 2015

Les délires de la Rousserolle turdoïde

Acrocephalus arundinaceus

Passeriformes - Acrocephalidae

 Tant que le soleil brille, elle chante à tue-tête!
Encore une journée ou la lumière était très dure, bonjour les contrastes!!
Monsieur chante alors madame niche dans les phragmites. Cet oiseau ressemble à la Rousserole effarvate à s'y méprendre mais en plus grand. L'indice qui les différencie sur photos est la pointe inférieure du bec: noire chez la turdoïde.

Great Reed warbler
A pity the sun was high and bright that day too...no way around these contrasts!!
The males sings is head off while the female nests in the reeds nearby. This bird looks much like the Reed warbler only larger with a longer tail. The clue to differenciate both species on photos is the black mark at the tip of the lower beak.










On voit bien ici sa queue arrondie:


Son chant sur Xeno canto:





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...