L'HUMANITE ATTAQUE LE GRAND ARBRE DE VIE A LA TRONCONNEUSE:

HUMANITY IS FELLING OUR TREE OF LIFE,
PLEASE SIGNE THE PETITION HEREUNDER FOR OUR CHILDREN:


Signons la pétition
destinée à nos dirigeants, pensons au monde que nous laisserons à nos prochaines générations :


Signez la pétition

Nous arrivons bientôt à 750000 signatures!

11 nov. 2016

Comment les abeilles vaccinent leurs larves

En ce qui concerne la vaccination de leur progéniture, les abeilles n'ont pas le choix, elles les immunisent naturellement contre certaines maladies spécifiques de leur environnement.
Les chercheurs de l'Université d'Arizona, d'Elsinki, de Jyväskylä et l'université des Sciences de la Vie norvégienne ont fait cette découverte suite à l'étude d'une protéine du sang d'abeille, la *vitellogénine. Ils ont trouvé que cette protéine joue un rôle critique mais jusqu'à présent inconnu dans la protection des larves contre les maladies.




"Le processus par lequel les abeilles transfèrent l'immunité à leurs larves restait un vrai mystère jusqu'à présent mais c'est aussi simple que de manger", dit Gro Amdam, un professeur de l'Ecole de la Vie ASU et co-auteur de l'article. "Notre découverte incroyable a été possible grâce à 15 années de recherche basique sur la vitellogénine. Ceci prouve comment l'investissement à long terme peut être payante".
Dalial Freitak, co-auteur et chercheur post doctoral de l'université d'Helsinki ajoute: "J'ai commencé mes recherches sur l'amorce de l'immunité chez les abeilles dès le début de mes études doctorales. A présent, 10 ans plus tard, j'ai l'impression d'avoir résolu la plus importante part du puzzle. C'est un sentiment à la fois merveilleux et gratifiant".

- - - - - - - - - - - - - -
*vitellogénine: une lipoprotéine qui ajoute des propriétés de corps gras aux propriétés de la protéine; c'est une substance de réserve mais aussi de transport des lipides dans le sang.

Comment ça marche
Dans une colonie d'abeilles domestiques, la reine ne sort pour ainsi dire jamais du nid, donc les ouvrières doivent lui apporter sa nourriture. Ces cueilleuses peuvent revenir avec des pathogènes de l'environnement alors qu'elles recueillent le pollen et le nectar. A leur retour à la ruche, ces ouvrières utilisent ce même pollen pour créer la gelée royale, une nourriture faite exclusivement pour la reine et qui contient donc des bactéries issues de l'environnement extérieur. Après avoir été avalés, ces pathogènes sont digérés par les intestins et transférés dans l'abdomen; là ils sont stockés dans un 'organe du gras' - organe spécifique aux insectes similaire au foie. Des parcelles de bactérie sont alors liées à la protéine vitellogénine et transportées par le sang aux œufs en développement. Grâce à cela, les larves sont 'vaccinées' et leur système immunitaire mieux préparé à combattre ces maladies une fois qu'elles ont éclos. La vitellogénine est le porteur de ces signaux d'amorce de l'immunité.

Credit: Sabine Deviche


How bees "vaccinate" their babies and why understanding this is important to humans. Credit: Sabine Deviche

Read more at: http://phys.org/news/2015-07-bees-naturally-vaccinate-babies.html#jCp
How bees "vaccinate" their babies and why understanding this is important to humans. Credit: Sabine Deviche

Read more at: http://phys.org/news/2015-07-bees-naturally-vaccinate-babies.html#jCp
Premiers vaccins comestibles pour les abeilles
Alors que les abeilles vaccinent leurs larves contre certaines maladies, beaucoup de pathogènes sont mortels et les insectes incapables de lutter contre eux. Mais à présent que Amdam et Freitak comprennent comment les abeilles vaccinent leurs larves cela ouvre la porte à la création d'un vaccin comestible et naturel pour les insectes.
"Nous brevetons un procédé de production d'un vaccin inoffensif ainsi que le moyen de cultiver les vaccins et les introduire dans les ruches par un cocktail que les abeilles avaleraient; elles seraient alors en mesure d'éviter ces maladies", dit Freitak.
La Loque américaine est une maladie particulièrement destructive qui se répand rapidement et détruit les ruches. Les bactéries infectent les larves alors qu'elles avalent des aliments contaminés par les spores. Ceux-ci se développent grâce à cette nourriture et les tuent. Cette maladie n'est qu'un exemple pour les chercheurs qui pensent que la vaccination serait très bénéfique.

Pourquoi la découverte est importante pour les humains
On sait parfaitement que les pollinisateurs, les abeilles incluses, font face à de grands dangers environnementaux.
Pendant les six décennies précédentes, les colonies d'abeilles domestiques aux USA ont décliné de 6 million en 1947 à seulement 2.5 million aujourd'hui. Non seulement les abeilles sont affectées par les maladies, mais elles ont été décimées par un phénomène appelé le syndrome d'effondrement des colonies. Les chercheurs n'en connaissent pas exactement la cause mais les pesticides, parasites, pathogènes et problèmes de nutrition peuvent tous être des facteurs contributeurs.
D'après un rapport du gouvernement américain datant de 2014, les pollinisateurs sont essentiels pour une économie saine et cruciaux pour la sécurité des aliments, contribuant à hauteur de 35% de la production mondiale alimentaire. En Amérique du nord les insectes pollinisent 87 des 115 plus importantes récoltes et les abeilles domestiques sont cruciales pour les fruits, les fruits à coque et les légumes dans nos régimes alimentaires.
Les humains dépendent des abeilles et autres insectes pollinisateurs pour une importante proportion de leur régime alimentaire; les vaccins pour les insectes pourraient contribuer à combattre une grande variété de ces maladies.

Toutes les espèces ovipares (qui pondent des œufs) ont la vitellogénine.
Cette découverte pourrait être bénéfique à long terme pour d'autres espèces, ainsi qu'un impact substantiel et positif sur la production alimentaire. Toutes les espèces pondeuses incluant les poissons, les volailles, les reptiles, les amphibiens et les insectes ont la vitellogénine dans leur corps.
"Ce processus de vaccination se faisant naturellement, il pourrait être applicable de façon simple et peu coûteuse. Il a le potentiel d'améliorer et de sécuriser la production alimentaire pour les humains", dit Amdam.

- - - - - - - - - - - - - -
Traduction de l'article original : Noushka 


How bees naturally vaccinate their babies


When it comes to vaccinating their babies, bees don't have a choice—they naturally immunize their offspring against specific diseases found in their environments. And now for the first time, scientists have discovered how they do it.
Researchers from Arizona State University, University of Helsinki, University of Jyväskylä and Norwegian University of Life Sciences made the discovery after studying a bee blood protein called vitellogenin. The scientists found that this protein plays a critical, but previously unknown role in providing bee babies protection against disease.

How bees "vaccinate" their babies and why understanding this is important to humans. Credit: Sabine Deviche

Read more at: http://phys.org/news/2015-07-bees-naturally-vaccinate-babies.html#jCp

Read more here: http://phys.org/news/2015-07-bees-naturally-vaccinate-babies.html

6 commentaires :

  1. C'est passionnant!! Merci à toi pour la traduction, c'était clairement trop pointu pour moi!

    RépondreSupprimer
  2. ... Je viens de lire attentivement ton article. Une belle avancée scientifique...

    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. What an amazing discovery, Noushka. Thanks for sharing this one. I will forward it to some naturalist friends who will be interested.

    RépondreSupprimer
  4. Very interesting, and it doesn't surprise me at all. When I was a boy our old neighbour kept bees. He aften talked about the properties of royal jelly and I don't ever remember him being ill. He lived to be 97. I just find it a little sad that the concluding sentence is about how this could be exploited for humans!

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour cette communication très importante et enfin optimiste concernant nos butineuses!
    Heureusement qu'en prenant conscience de l'importance économique de nos abeilles on fait de nombreuses recherches pour enfin les protéger.
    Espérons que ces recherches auront des conséquences heureuses pour ce petit monde!

    RépondreSupprimer
  6. Ton article est passionnant, Merci beaucoup, nous devons tout faire pour protéger les abeilles. Je partage ton article sur G+

    RépondreSupprimer

Many thanks for your kind words!
Considering the Translator does not translate properly, I WRITE ALSO IN ENGLISH FOR MY FOLLOWERS' COMFORT...
PLEASE RETURN THE FAVOR:
LEAVE YOUR COMMENTS IN ENGLISH or SPANISH, many thanks...

GRAND MERCI DE VOTRE VISITE,
Je ne peux pas répondre à vos commentaires ici mais je passe sur vos blogs dès que possible ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...