L'HUMANITE ATTAQUE LE GRAND ARBRE DE VIE A LA TRONCONNEUSE:

HUMANITY IS FELLING OUR TREE OF LIFE,
PLEASE SIGNE THE PETITION HEREUNDER FOR OUR CHILDREN:


Signons la pétition
destinée à nos dirigeants, pensons au monde que nous laisserons à nos prochaines générations :


Signez la pétition

Nous arrivons bientôt à 750000 signatures!

19 nov. 2013

Ma photographie animalière

Pour rester dans les généralités, je ne vous livre ici que mes impressions, mes émotions et mes propres réflexions... Pour les règles de l'art pures et dures, les infos sont partout sur le net où il y a d'excellents articles, je ne ferai donc pas de plagia! Et... je ne prétends pas tout savoir, looiiiin de là!!!
Je m'adresse ici à ceux qui cherchent à faire des réglages persos, sans prendre en "mode automatique".

Sur le terrain
Quand je pars avec le but de photographier telle ou telle espèce je lui consacre toute mon attention; bien sûr, apercevoir ou voir à ces occasions d'autres animaux est toujours un bonus!
Rapporter de belles images est une chose mais observer les attitudes et les interactions au sein même de l'espèce et/ou vis à vis d'autres espèces est tout aussi passionnant, mais c'est une autre question!


Il faut bien connaître l'espèce visée pour savoir s'il faut l'appréhender en affût ou par l'approche en vêtements de camouflage ou encore en voiture. Il ne faut pas oublier que si beaucoup d'oiseaux ont un odorat peu développé (sauf les rapaces), les mammifères, eux, doivent être approchés avec beaucoup de précautions. Il faut s'assurer que le vent vient de l'animal vers soi et non l'inverse. Leur vue est différente: celle du sanglier est médiocre, il compte bien plus sur son odorat; par contre, les grands yeux du chevreuil trahissent une vision très performante et l'affût devrait prévaloir.
La lumière du soleil doit venir de derrière le photographe pour éclairer le sujet.
  
 Le matériel est essentiel
 Au-delà du compact ou du bridge... le boîtier:
La première des choses quand on vient de s'en acheter un est de bien posséder les menus, de savoir ce qu'il a dans le "ventre". Lire la notice n'est pas une perte de temps et y revenir à l'occasion quand on perd ses moyens devant une situation est essentiel! Mais le boîtier est secondaire; il y en a pour tous les portefeuilles et pour tous les besoins. Pour en choisir un, il ne faut pas hésiter à comparer les gammes.

Chaque type de photographie ou chaque sujet animalier demande une proximité minimale... on peut toujours recadrer!

  
Avec un télé, impossible de régler la distance:
trop loin... et on ne voit pas grand-chose sur la photo. Souvent même, la mise au point (MAP) pédale si le sujet est dans les mêmes teintes que le fond et il faut débrailler pour passer en MAP manuelle.
Trop près... et le sujet déborde du cadre, il n'y a plus qu'à en faire un portrait:





Dans certaines circonstances ou l'on sait que le sujet sera en mouvement et risquera de changer fréquemment de plan ou d'ouvrir grand les ailes, le zoom devient obligatoire pour régler la distance au sujet, comme par exemple les reportages spécifiques: animaux qui jouent, concours hippiques, etc...
Il est important d'investir dans les télés et les zooms qui serviront des années alors que le boîtier doit être changé plus souvent, en général après 100 à 150 000 photos; de plus, la technologie évolue rapidement.

La macro nous fait découvrir un monde lilliputien fabuleux et plus on creuse pour trouver des réponses à nos questions, plus on en soulève! La profondeur de champs devient alors essentielle; par exemple, l'épaisseur de la tête et du thorax de la libellule est bien plus importante que celle de l'abdomen. Pour avoir la tête le plus net possible, il vaut mieux prendre un peu de recul quitte à recadrer la photo en post-traitement.
Pour savoir plus en détail comment je photographie les libellules, c'est [ICI...].


Par exemple: pourquoi les ommatidies (facettes des yeux composés) sont-elles plus grandes au-dessus de l’œil que dessous et pourquoi la couleur change-t -elle exactement entre les deux?!!!

La lumière naturelle du jour est le facteur déterminant pour la photographie animalière; moins il y en a plus l'image aura du grain.
Il y a une fonction importante à laquelle il faut penser dans ce cas-là: la sur/sous exposition: +/-. Ne pas hésiter à sur-exposer par manque de lumière et inversement. Il ne faut hésiter à faire des tests pour doser le nombre de degrés positifs à ajouter ou négatifs à diminuer. Cette fonction est aussi important à pré-régler que les ISO et la vitesse quand on arrive sur place.





Même sans soleil on peut faire une belle image,


mais le but est tout de même de réaliser des images nettes et lumineuses!




Le facteur chance fait toujours partie du jeu, même si l'on se donne tous les moyens pour la réussite de l'image: observations de terrain, étude du milieu, trouver le bon spot pour mettre un affût sans perturber la faune, choisir des jours ensoleillés, prévoir beaucoup de temps pour attendre de longues heures en se faisant mal au dos et sans aucune garantie que le sujet sera au RV! En plus il arrive qu'on ne soit pas toujours armé de l'objectif ad hoc devant telle ou telle situation qui nous prend par surprise!
 La chance alors vient avec l'arrivée du sujet (s'il vient!), c'est lui qui détient la clé du succès! Et quand il est au rendez-vous on a des étoiles plein les yeux et plein le cœur... joie, émerveillement, émotion et surtout gratitude!


Cadrage et composition des photos:
Je ne vais pas rentrer dans les règles élémentaires, les passionnés sont au courant! Mais certains points sont tout de même importants, tout dépend de ce que l'on veut faire, bien sûr:
Si les photos sont destinées à un blog, il est évident que le format réduit impose un cadrage plus serré pour que le sujet soit mis en valeur. Par contre pour un tirage papier ou un concours, on peut donner de l'espace au sujet si l'environnement a de l'intérêt.
La photo parfaite où rien n'est à critiquer (dans le bon sens du terme!) est rare.
Votre sujet est serré, certains diront qu'il ne "respire" pas; il est trop loin, alors il est noyé dans le paysage! Faire respirer l'animal est utile si l'environnement est intéressant soit par sa beauté, soit par un moment de lumière exceptionnel comme au coucher ou lever de soleil, soit par intérêt du biotope mais dans ce dernier cas la beauté de la photo passe au second plan.


Exemple ou la règle des tiers est à peu près
respectée... à la verticale

Si la règle des tiers est essentielle en photographie, elle ne peut pas vraiment être respectée en photographie animalière, par contre il est essentiel que le sujet aie 3 à 4 fois plus d'espace devant lui, dans la direction de la tête ou de son regard que derrière, bien sûr et ne pas se voir couper un bout de queue ou les pattes.

Le point de mire ou point de zone AF (Auto Focus)
Il ne faut pas oublier qu'on peut le changer de place pour assurer le point de netteté sur la tête ou mieux sur l’œil avec le sélecteur multidirectionnel.





Pour optimiser la netteté, je choisis de mettre sur spot ou point sélectif quand le sujet bouge peu, exemple: un oiseau posé ou perché sur une branche.
Si on vise l’œil, on ne peut pas vraiment rater sa photo; à une certaine distance, le souci de la profondeur de champs est négligeable: la tête sera nette même si le reste du corps a bougé légèrement et si on n'a pas eu le temps de monter sa vitesse. 




Si le sujet bouge, on peut alors passer dans les modes zone dynamique, c'est à dire mettre sur plusieurs points.
Par exemple, chez Nikon:
9= déplacement prévisible, 21= déplacement imprévisible avec changement de profondeur de champs, 51= déplacement rapide.

Plus le sujet bouge et risque de se trouver hors de la zone AF, plus on monte en points; c'est beaucoup plus facile lorsque le sujet se détache du fond comme ici,



 mais si l'on veut prendre un oiseau en vol sur fond d'arbres ou un insecte proche de la végétation en arrière plan - surtout s'il est dans les mêmes tons que l'arrière plan - ça se complique s'il est à une certaine distance. L'auto focus peut alors se perdre et pédaler dans le vide s'il n'arrive pas à accrocher le sujet.




Si la lumière manque sérieusement et que l'animal se met en mouvement, on aura beau monter la sur-ex, la vitesse et les ISO pour compenser, à moins d'avoir un boîtier pour professionnels, il n'y a pas grand-chose que l'on puisse faire.... oubliez la netteté!

N'hésitez pas à ajouter vos pensées sur ce vaste sujet; toute question ou info est la bienvenue, il y a tant à apprendre et à partager!


40 commentaires :

  1. Thank you Noushka here I very much, I try again to learn something every time.

    RépondreSupprimer
  2. C'est EXTRAORDINAIRE !!
    Merci Noushka pour ces très belles photos.

    RépondreSupprimer
  3. Una recopilación de gran calidad. Como todo tu trabajo. Enhorabuena amiga.. :-)))

    RépondreSupprimer
  4. Toda una lección magistral. Gracias por compartir conocimientos y experiencia. Un abrazo,

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ma chère Nouschka,

    A part te dire que je suis admirative, je suis encore loin de tout comprendre ce que tu écris... C'est comme demander à un enfant de lire alors qu'il commence seulement à déchiffrer certaines lettres de l'alphabet !
    Il faut reprendre tout à zéro avec moi !
    Ton article doit cependant faire de nombreux heureux !
    Je te fais de gros bisous et merci pour tes magnifiques photos.

    RépondreSupprimer
  6. For many of us, Noushka, the photograph is entirely secondary. The experience of nature is what we are seeking. I try to record whatever I can and I enjoy the results, but my equipment is absolutely basic and my knowledge of photographic technique even less. I set my power shot on automatic and fire away!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I can understand, David, that photography is not primordial to you but to me photography is very important although the interest of the subject comes first.
      A beautiful picture will raise more interest. Photography must be a passion to achieve high quality results!

      Supprimer
  7. J'ai lu tes conseils avertis avec intérêt! merci pour le partage sur tes façons de procéder.
    je suis bien peu d'accord avec David G. pour moi le résultat de la photo est essentiel!
    Tu restes discrète sur le post traitement, travailles tu en jpeg directement, ou bien en NEF?
    j'ai souvent été tenté par le NEF, il parait qu'on gagne en netteté ??? qu'on peut augmenter la luminosité??? je n'ai jamais essayé.
    As tu quelque expérience du sujet, ou conseils?
    Merveilleuses les photos citées en exemples!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet du post traitement est délicat à traiter sur un blog.
      Beaucoup prétendent ne pas l'utiliser, que la photo doit sortir parfaite de l'APN...
      Dans le lot, certains ne veulent pas se donner la peine par manque de temps ou de motivation.
      D'autres ne savent pas comment Photoshop fonctionne, sa complexité leur fait peur.
      Du coup, si tu as l'air d'en savoir long beaucoup vont penser: "Ah la la, elle post traite, pas étonnant!

      Il est pourtant évident que le post-traitement fait partie du "package" avec le numérique!
      Donc oui, je post-traite avec PSD mais ça reste très basique:
      Je rapporte ma photo dans un format horizontal de 800 px (ou vertical) avec mes signatures, Je l'ajuste pour bien la cadrer, puis j'accentue un coup. J'ajuste les contrastes et j’atténue un peu les zones sombres et les claires.

      La saturation est réglée par les menus du boîtier.
      N'ayant pas une version française de PSD, je ne peux donc pas entre les détails et faire des articles sur le post-traitement...

      Supprimer
  8. Just amazing .I love your Pics.

    RépondreSupprimer
  9. bonjour , voilà un exposé simple mais très explicite ..je retrouve des points évoqués entre nous il y a peu...il y a aussi une énorme différence d'efficacité et dans la qualité des photos lorsque tu fais de l'affût ou quand tu marches en prenant tes photos animalières à main levée..il y avait un observatoire sur l'étang que je fréquente , mais il a été .vandalisé (des jeunes y ont mis le feu)..il me manque terriblement....bonne fin de journée et merci pour toutes ces précisions.....Bisous Noushka.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel dommage pour cet observatoire,
      C'est le genre d'endroit d'où l'on peut pourtant être proche de certaines espèces sans leur causer de dérangement.
      Un étang privé est idéal, un simple tissus camouflage accroché à des branches ou sur un rond de grillage au pied d'un arbre suffit pour affûter.

      Supprimer
  10. Thanks Noushka for the info. Great. And the pictures are, brilliant.

    RépondreSupprimer
  11. These images are fantastic Noushka! I can only aspire to be as good a photographer as you are :-)

    RépondreSupprimer
  12. La photo du martin pêcheur est sensationnelle. Je suis nul en photographie animalière. Un jour, je photographiais un arbre et j'ai entendu un léger bruit derrière moi. Je me retourne, appareil en main, et je me retrouve nez à nez avec un chevreuil tétanisé. Au lieu de déclencher, je lui dis "Bonjour !" et l'animal s'enfuit ventre à terre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La photo animalière d'un certain est assez physique et demande du matos lourd en poids et en prix!
      Moi je suis nulle avec les portraits et les paysages et probablement dans bien d'autres domaines!!
      Merci Olivier!

      Supprimer
  13. Mój aparat nie ma takich dużych możliwości i nigdy nie zrobi takich dobrych zdjęć jak Twoje.Pozdrawiam.

    RépondreSupprimer
  14. Et bien Noushka, un grand BRAVOOO pour cet article !!
    Les photoS qui l'accompagnent sont de petites merveilles ; un vrai régal pour les yeux :)
    Amicales pensées à vous deux & gros BISOUS

    RépondreSupprimer
  15. Just amazing photos! The birds are beautiful and great sightings. Well done, Noushka!

    RépondreSupprimer
  16. Des images, comme d'habitude, d'une grande beauté. De plus, l'article ton est très intéressant. Un seul mot me vient à l'esprit : Bravo
    En attente de la suite qui viendra...demain.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bernez.
      Ton lien mène à un blog qui n'est plus en service...?

      Supprimer
  17. Bravo pour ce "petit" exposé ! Et joignant l'image à la parole, tu l'illustres magnifiquement ! cdlt, M.

    RépondreSupprimer
  18. Top shelf pictures indeed, Noushka. You are a master. Beautiful subjects all perfectly captured.

    RépondreSupprimer
  19. Dear Noushka,

    Very nice pictures, supported by a professional explanation. Your photos are always gotten better, in the past I found them sometimes too much tightened, but now are really sublime. Congratulations.

    Best regards,
    Ad

    RépondreSupprimer
  20. Je suis loin d'avoir à me servir de tous ces règlages pour l'instant .. j'espère qu'un jour j'aurais un téléobjectif pour immortaliser mes petits chéris ..
    tu as fait un sujet bien complet et je suis certaine qu'il va servir à plus d'un ou une ...
    bonne journée
    et merci

    RépondreSupprimer
  21. Merci Noushka pour tous ces conseils essentiels dans la photographie animalière.
    Beaucoup de paramètres à gérer, de la patience, de la persévérance, une volonté de progresser sans cesse, ne pas baisser les bras devant les échecs ... Un long cheminement fait d'apprentissages constants... Mais quelle satisfaction, quel plaisir de se fondre dans la nature, d'en saisir les subtilités, d'en partager des moments forts... La seule rencontre avec des animaux sauvages vaut tous les bonheurs du monde. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daisy,
      Oui, être plongé dans la nature pour la respirer, la regarder et la voir, et pouvoir faire des images sympas, que peut-on demander d'autre?!
      Ce sont toujours de grands moment d'émotion, même quand l'image n'est possible!

      Supprimer
  22. Sincèrement Noushka, je ne peux pas dire grand chose car je suis encore au début d' un apprentissage qui sera éternel j' espère, le seul commentaire que je peux faire concerne mon expérience pour la photo animalière au sujet du cadrage et les règles photographiques c' est plutôt le sujet qui commande bien que j' ai déjà une idée de ce que je veux " créer " un recadrage même minime s' avère assez souvent nécessaire, pour l' heure je bave devant tes photos mais ne désespère pas un jour d' arriver à de telles prouesses, merci du partage !
    sincérement Laurent .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parfaitement raison Laurent, la route est assez longue pour arriver à faire de la photo animalière correcte!
      Il faut avoir du matos, sinon c'est là peu près.... Et on est vite déçu, voire parfois même écœuré au point de laisser tomber.
      Bonne route à toi, n'hésites pas à poser des questions si tu en as!!

      Supprimer
  23. J'ai "bu ton article" Noushka surtout certains conseils qui sont valables pour le bridge, je ne pense jamais à la sous ou surexposition..j'ai bien noté.
    Mais je pourrai faire tous les réglages que je veux sur mon apn jamais je ne ferai des photos comme les tiennes qui sont un véritable enchantement. Pour le parfait, je me contente de venir chez toi, je suis comblée.
    Je te souhaite une douce soirée et t'envoie mille bisous et merci pour tout.
    chatou
    http://villasavarymonvillage.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  24. coucou
    voila un article bien intéressant pour donner envie d en faire aussi, et je reconnais quelques photos déjà passés (et la panure encore, quel régal ces poses entre 2 tiges !!)
    c est très complet, la position et composition d ela photo, les réglages du boitier,bravo !!!
    pour ma part, je dirais que le post traitement compte pas mal, eclaircir les ombres un peu trop fortes, recadrer pour mieux valoriser le sujet, accentuer un peu, ajouter du contraste, etc.. et la photo rendra mieux, maintenant à chacun sa façon de faire bien sur
    bizz bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eric,
      En effet le post-traitement a toute sa place, il fait partie du 'package' avec le numérique.
      Mais il faut une bonne photo à la base, elle doit sortir le mieux possible du boîtier, c'est pour ça que les réglages sont si importants.
      Je post-traite peu, netteté, ajustement des niveaux mais pas de saturation supplémentaire, ça fait partie de mes réglages dans le boîtier.
      Je ne peux hélas pas vraiment donner de conseils pour le post-traiment dans un article, mon PSD est en anglais... :(

      Supprimer
    2. oui je comprend, mais c'est aussi à chacun de faire son petit bout de chemin, selon ses envie et idée, il existe beaucoup de tutoriel sur internet (certains en vidéo aussi) pour apprendre petit à petit, il suffit de lancer une recherche à son choix, avec le programme que l on a, par exemple "tuto ajuster les contraste avec xxxxxxx (le nom du programme que l'on a) et on avance déjà d'un petit pas - j ai écris ça pour ceux qui liront l article sachant que tu sais déjà le faire -
      bizzz à bientôt

      Supprimer
  25. Your photos are astonishingly beautiful.

    RépondreSupprimer
  26. J'ai lu avec grand intérêt tes conseils pour réussir des bonnes photos. Je suis en parfait accord avec tout ce que tu as écrit. Il faut d'abord s'acheter du bon matériel (boitier, objectif) et se donner du temps pour l'amélioration qui vient nécessairement avec le nombre de clichés. C'est par le jeu "essais/erreurs" que nous nous améliorons. Et, dès qu'on commence à réussir des photos potables, on prend de l'assurance et la passion grandit et grandit et grandit. Suffit à ce moment de se coller à des super photographes comme toi pour entretenir la flamme. Bye chère Noushka.

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,
    Très bon article à la fois encourageant et décourageant !!!
    Encourageant parce que l'on se dit qu'un jour, il n'y a pas de raison, je ferai de telles photos et décourageant parce que vous placez quand même la barre très haute !!!
    J'ai juste une question à vous poser : j'ai un D750 associé au 150-600 Sigma, Est-ce que l'usage d'un monopode peut améliorer la netteté des photos ?
    Merci pour tous vos partage
    Bien cordialement, Eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, Eric, j'ai tenté de te répondre par Google + mais impossible d'y laisser ma réponse.
      J'ai également le D750 mais je l'utilise plus spécialement pour l'animalier plutôt que pour les petits oiseaux; le D7200 est un merveilleux petit capteur et rapproche bien.
      Le Sigma 150-600, surtout si c'est le 'sport' est un excellent objectif, et oui absolument: il faut le mettre sur un trépied pour améliorer la netteté.
      Si tu as un blog, mets-moi le lien ici.
      bien amicalement et bon weekend :)

      Supprimer
  28. Bonjour Noushka, grâce à Pascale et à Filoute je découvre ton site, j'y reviendrai c'est sûr. Très bon article sur les bases en photographies, on en a toujours à apprendre et à réviser sur le sujet. A bientôt. Régine

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Noushka
    Il m'est arrivé de passer sur ce blog, et la dernière fois, à un moment difficile. J'avais perdu l'adresse et le lien que je retrouve grâce au blog de Pascale.
    Je fais de temps en temps des photos d'oiseaux et tous ces conseils me serviront à l'occasion. Merci pour toutes les belles images.

    RépondreSupprimer

Many thanks for your kind words!
Considering the Translator does not translate properly, I WRITE ALSO IN ENGLISH FOR MY FOLLOWERS' COMFORT...
PLEASE RETURN THE FAVOR:
LEAVE YOUR COMMENTS IN ENGLISH or SPANISH, many thanks...

GRAND MERCI DE VOTRE VISITE,
Je ne peux pas répondre à vos commentaires ici mais je passe sur vos blogs dès que possible ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...